Le vocabulaire de l’email marketing

10 nov 2009

L’email marketing également appelé e-mailing fait parti des grands classiques du webmarketing. C’est un des 5 leviers Off-Site dans la typologie des Trois Sphères. Mais avant de vous lancer dans une campagne d’e-mailing, êtes-vous sur de bien maitriser le vocabulaire lié à ce levier ? Petit cours de rattrapage !

Adresse piège : Une adresse piège est une adresse e-mail qui est ajoutée dans un fichier ou une base à des fins de contrôle. Cela permet par exemple au propriétaire d’une base de vérifier l’usage qu’il est fait de ces adresses ou au contraire pour celui qui a loueur un fichier de vérifier que l’envoi a été effectué correctement.

BAT : Terme qui vient directement du mailing postal traditionnel puisque ce sigle signifie « Bon à Tirer ». C’est en fait l’email envoyé au commanditaire afin que celui-ci vérifie la conformité du message et du rendu. Si l’email est validé en l’état, il est donc BAT et la campagne peut donc être router.

Bounce : Le mot vient directement du verbe anglais “to bounce” qui signifie rebondir. De façon imagé c’est ce que fait un email lorsqu’il est rejeté par un système de messagerie (email invalide, boite pleine, utilisateur inexistant, etc…). Un bounce désigne donc le message de retour envoyé automatiquement par un système de messagerie en cas d’erreur. Par déformation, un bounce désigne également une adresse dans une base qui a été soumise à un bounce. Une adresse en base qui a reçu un grand nombre de bounce devrait être supprimée (ou désactivée).

Bus Emailing : Type d’emailing qui comprend des offres provenant d’annonceurs différents.

En tête du message (header) : L’en-tête d’un email est un ensemble d’information qui est associé au message en lui-même. Les éléments les plus connus de l’en-tête sont l’expéditeur, le destinataire, la date, l’objet de l’e-mail. Mais d’autres informations sont contenus dans l’en-tête comme le nom de chaque serveur de transmission impliqué, l’heure de l’envoi, l’adresse IP de l’expéditeur ou encore le type d’encodage utilisé. La plupart de ces paramètres peuvent être personnalisés lors du routage d’un emailing.

Image encapsulée : Dans un email contenant des images, celles-ci peuvent être des images distantes (sur un serveur et donc appelées à chaque ouverture du message), des images jointes à l’email (en pièce jointe) ou encore des images encapsulées. Dans ce dernier cas, les images contenues dans le message sont encodée et directement transmise avec le corps du message.

Lien miroir : Lien hypertexte figurant souvent dans le haut des messages html et qui permet de visualiser le contenu de l’emailing dans une page web. Ce lien est particulièrement utile si le rendu du message est mauvais dans le logiciel de messagerie ou le webmail du destinataire

Optin : Pratique obligatoirement légalement dans le cadre d’actions commerciales BtoC qui consiste à demander préalablement à l’internaute sa permission avant tout envoi à caractère commercial. Habituellement cette permission s’obtient de demandant à l’internaute de cocher une case indiquant qu’il est prêt à recevoir des offres partenaires / privilégiées / etc…

Optout : Pratique aujourd’hui illicite dans la cadre d’actions commerciales BtoC qui consiste à envoyer à un internaute un email sans que celui-ci n’ait donné explicitement sa permission.

Ouvreur et Taux d’ouverture : Un ouvreur est tout simplement une personne qui a ouvert l’email qui lui a été envoyé. Le taux d’ouverture est un ratio qui mesure le nombre d’ouvreurs sur la population ayant reçu l’email. La technique de calcul du nombre d’ouvreurs se base sur un pixel transparent intégré dans l’email. Or comme de plus en plus de logiciels de messagerie et de webmail bloquent les images, la métrique  est de moins en moins pertinente.

Taux de Réactivité : Indicateur important qui est souvent moins connu que le taux d’ouverture et le taux de clics. Le taux de réactivité est en fait le ratio du nombre de cliqeurs sur le nombre d’ouvreurs. Cette mesure est importante car en quelque sorte elle mesure si votre cible est réactive à votre message (un faible taux d’ouverture et un fort taux de clic donne une forte réactivité, preuve que votre message a été impactant).

Router / Routage : Il s’agit tout simplement de l’action de lancer l’envoi définitif d’une campagne emailing.

Split testing : Le split testing (ou en français test sur échantillons) est une technique qui permet de tester différente version d’un email sur un échantillon de sa base. Concrètement on peut ainsi tester des mises en forme, des objets différents, des expéditeurs différents et voir quels paramètres permet d’obtenir les meilleurs retours (en terme d’ouverture, de clic, de réactivité). Les solutions de routage professionnelles permettent de créer facilement des split testing et de déclencher ensuite automatiquement l’envoi principal en choisissant la version de l’email la plus efficace.

Si vous voulez ajouter une autre définition, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

3 réponses à Le vocabulaire de l’email marketing

Avatar

Tristan

29 septembre 2014 à 10:18

Bonjour !
Merci pour ces définitions !
Je cherche juste à savoir quel est le mot anglais pour taux de réactivité s’il vous plait ?
J’ai trouvé reactivity rate, responsiveness rate etc mais les définitions ne collent pas…
Merci !

Avatar

Renaud

29 septembre 2014 à 13:22

Bonjour,
Ni l’un, ni l’autre !
Le terme utilisé par les anglo-saxons semble être « Adjusted Click Through Rate » (ACTR, taux de clic ajusté) et qui correspond bien à notre taux de réactivité.

Avatar

Tristan

29 septembre 2014 à 14:09

Génial ! merci beaucoup pour cette réponse !
Bonne journée !

Formulaire de commentaire

Moket.fr Késako ?

Moket.fr est un blog qui traite de Marketing et d'Internet. Plus précisément vous trouverez ici des réflexions, des analyses et des informations sur les tendances web et leur impact sur le e-marketing.
Bonne lecture !

Renaud

Plus d'infos sur l'auteur et le blog.
Suivez-moi aussi sur Twitter.

over-blog.com